Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un article de  APS.SN


Dakar, 31 mai (APS) - La création d'une direction chargée des réformes budgétaires devrait concourir à une meilleure gestion des finances publiques, en portant davantage des initiatives telles que le budget-programme, un instrument de planification lié à la gestion axée sur les résultats, a laissé entendre Charles Emile Ciss, chef de la division recettes et dépenses de la Direction du budget.

Intervenant samedi à Dakar, lors d'un séminaire sur le Cadre harmonisé des finances publiques de l’UEMOA, à l’intention des membres du Collectif des journalistes économiques du Sénégal (COJES), il a suggéré la création d’une direction des réformes, dont les actions seraient complétées par une meilleure imprégnation des autorités publiques et des députés sur le budget-programme.

Selon M. Ciss dont la communication portait sur le passage d’un budget de moyens à un budget de résultats, il est également nécessaire de dérouler un plan national de formation, pour une mise en œuvre de cette réforme entrant en ligne de compte du cadre harmonisé en cours des finances publiques de l’UEMOA.

Le budget-programme est une application de la gestion axée sur les résultats au domaine budgétaire, a relevé Charles Emile Ciss, administrateur civil de formation, par ailleurs formateur à l’Ecole nationale de l’administration (ENA).

Le Cadre de dépenses sectorielles à moyen terme (CDSMT), qui promeut l’approche budget-programme, permet une planification et une programmation à moyen terme des ressources et des dépenses, a indiqué M. Ciss.

Cette approche change du "budget de moyens", induisant une inefficacité de la dépense publique, si l’on en juge selon lui par l’évaluation de cette pratique budgétaire consistant à voter des crédits sans s’interroger sur les résultats induits par la mise en œuvre des projets et programmes publiques de développement.

Au total, a-t-il relevé, 21 CDSMT sur 31 possibles ont été élaborés en 2013, dans le but d’inculquer un culte de la performance dans les ministères et les administrations concernées et d’asseoir un système de reddition des comptes par le biais des rapports de performance.

Fondée en janvier 1994, l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) est composée de ces huit Etats membres : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo. Elle a son siège à Ouagadougou, capitale burkinabè.

BK/SAB
http://www.aps.sn/articles.php?id_article=129228

Tag(s) : #Finances Publiques

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :