Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

_Un article de Jeune Afrique économie écrit par  Alain Faujas, recommandé  par le CEEC


Le secteur des matières premières est la principale destination des investissements étrangers en Afrique. © Agencia Vale
Dans son "Rapport sur le commerce et le développement 2014", publié le 10 septembre, la Cnuced incite les pays en développement, et en particulier l'Afrique, à accroître leurs revenus en taxant davantage les multinationales qui exploitent leurs sous-sols.

La livraison 2014 du "Rapport sur le commerce et le développement", publié le 10 septembre par la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced) ne décevra pas ceux qui en attendaient des positions détonantes.

Non contente de fustiger les politiques de rigueur préconisées par le FMI ou la Banque mondiale et qui, selon elle, bloquent la croissance dans de nombreux États, la Cnuced incite les pays en développement, et en particulier l'Afrique, grande productrice de matières premières, à accroître leurs revenus en taxant davantage les multinationales qui exploitent leurs sous-sols.

Investissements : les États africains prennent des avocats

Afin d'attirer les investisseurs étrangers, les gouvernements leur offrent en effet des conditions fiscales plus qu'intéressantes, au point que, souvent, les caisses de l'État ne sont guère remplies. "Nous avons étudié au cas par cas la rente créée par le prix élevé des matières premières et nous avons constaté de grandes disparités, explique l'auteur principal du rapport, Alfredo Calcagno.

Changer les règles du jeu

De nombreux pays pourraient percevoir beaucoup plus de revenus de leurs sous-sols, car il leur est possible de changer les règles du jeu sans faire fuir les multinationales, comme le prouve l'exemple de la Bolivie." Le Ghana, la Guinée, la RD Congo ou l'Afrique du Sud sont ainsi parvenus depuis quelques années à accroître leurs recettes minières.

Cet argent frais est vital si l'Afrique veut réussir les politiques industrielles que lui suggère de mettre en place la Cnuced, pour augmenter la valeur ajoutée de ses exportations, diversifier son appareil de production et créer les emplois dont elle a un besoin urgent.

SOURCE :http://economie.jeuneafrique.com/entreprises/entreprises/agro-industrie/23050-matieres-premieres-les-recettes-controversees-de-la-cnuced.html

Les matières premières constituent le premier secteur d'investissement direct étranger en Afrique.

Les matières premières constituent le premier secteur d'investissement direct étranger en Afrique.

Tag(s) : #MATIERES PREMIERES

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :