Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

_Un article écrit par Fouâd Harit pour Afrik.com

Plus que jamais, les Etats africains doivent élaborer et mettre en oeuvre des stratégies d’émergence devant leur permettre de se développer davantage. A ce sujet, le Think tank Diallo Telli a organisé, ce vendredi 10 octobre, un colloque en partenariat avec Deloitte.

Le Club Diallo Telli, créé en 1991 par des "cadres africains soucieux de fédérer leur capacité d’action" pour leur pays d’origine et/ou continent, a organisé une table ronde, ce vendredi 10 octobre, dans les locaux de Deloitte, à Paris. Plusieurs personnalités, dont Pierre Buyoya, ex-président de la République du Burundi et Haut représentant de l’Union africaine, sont intervenues durant cet évènement placé sous le thème : “Les stratégies d’émergence des Etats africains : bilan, enjeux, et perspectives”. Les intervenants ont donc tenté d’apporter des solutions sur la manière d’élaborer des plans stratégiques de développement afin de les mettre en oeuvre et assurer le suivi.

Selon Pierre Buyoya, par ailleurs candidat au poste de Secrétaire général de la Francophonie, il existe “trois secteurs clés” en Afrique qui méritent grande attention : l’agriculture (“assurer la survie de la population”), l’éducation (“production des ressources humaines”) et les infrastructures (énergie, communication…). Mais la priorité reste la “sécurité et la paix”, a-t-il précisé.


Des mandats et des projets

Babacar Ba, partner chez Performances Group et ex-collaborateur au ministère sénégalais en charge des Infrastructures et de l’Energie, rejoint l’avis de Pierre Buyoya sur l’importance du développement de l’agriculture. “Mais si je dois choisir un axe précis, ce serait le développement du capital humain”, a-t-il dit. “Pour nous, l’émergence c’est être capable d’absorber la technologie”.

Ces derniers partagent l’idée que les projets “vont au-delà des mandats politiques”, comme l’a indiqué Mara Sougoufara, VP quality assurance & business processes chez Alstom Power. En clair, même si un homme politique promet un projet qu’il ne finalise pas avant la fin de son mandat, “les populations africaines savent faire la différence entre les mesures politiques et les mesures réelles”, a souligné Babacar Ba. “On ne sera pas les acteurs de bout en bout”, a prévenu Mara Sougoufara. “On ne peut pas changer une économie en 4 ou 5 ans”, a renchéri l’ex-Président burundais.

Les fondateurs du Think tank Diallo Telli se sont fixé trois objectifs : contribuer au raffermissement des liens de solidarité, d’amitié, de fraternité entre les Africains, contribuer au développement des pays africains et à la promotion de l’intégration africaine.



Source :http://www.afrik.com/le-club-diallo-telli-evalue-les-strategies-d-emergence-des-etats-africains

Table ronde du club Diallo Telli en partenariat avec Deloitte, le 10 octobre 2014, à Paris (©OZR/Afrik.com)

Table ronde du club Diallo Telli en partenariat avec Deloitte, le 10 octobre 2014, à Paris (©OZR/Afrik.com)

Tag(s) : #Forum

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :