Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Darchari MIKIDACHE, président du think tank "Cercle des Economistes et des Experts Comorens (CEEC)

Darchari MIKIDACHE, président du think tank "Cercle des Economistes et des Experts Comorens (CEEC)

On dit qu'aux Comores, nos fruits poussent tous seuls et donc ils n'ont pas besoin d'être plantés. Faut-il continuer toujours ainsi? Nous devons agir pour valoriser nos produits locaux et augmenter la productivité et donc la production pour diminuer progressivement les importations. Notre pays doit se doter d'un budget d'investissement. Pour ce faire, il est impératif de réduire la corruption, les fuites et détournements de biens et deniers publics tout en réduisant le train de vie de l'État. La justice doit agir avec rapidité et efficacité.

Par Darchari Mikidache, président du think tank "CEEC"
www.ceec-comores.com

 

La culture de l'impunité  doit cesser sans cesse aucun développement du pays ne sera viable.
La politique de recouvrement des recettes publiques devra redoubler d'efforts pour faire augmenter les recettes publiques sans nécessairement augmenter les impôts ni la pression fiscale. L'intégration des activités déguisées  du secteur informel est une nécessité pour que tous les contribuables soient égaux devant l'impôt. C'est aussi cela la justice fiscale. Bien des réformes restent fondamentales et vitales.
Darchari Mikidache

 

 

Tag(s) : #Tribune

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :