Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Darchari MIKIDACHE,  économiste fiscaliste, Membre de la Commission Nationale Technique de la Diaspora (CNTD), président du think tank "CEEC"

Darchari MIKIDACHE, économiste fiscaliste, Membre de la Commission Nationale Technique de la Diaspora (CNTD), président du think tank "CEEC"

Chers Compatriotes, chers Amis et chers Coreligionnaires,

 

Par Darchari MIKIDACHE, président du think tank "Cercle des Économistes et des Experts Comoriens (CEEC)

 

En ce jour de l'Aïd el Fitre  en France et plusieurs pays, (les Comores et une autre partie du Monde  pour demain), je saisis cette occasion pour  présenter une excellente fête  à LA COMMUNAUTÉ MUSULMANE dans son ensemble. Que cette dernière soit unie et combatte toutes formes de radicalisme et de terrorisme. La religion musulmane ne doit pas être utilisée à des fins autres que pour la tolérance, la paix, la concorde, le respect de la vie humaine. Il est essentiel d'affirmer le message pacifique de l’islam, loin, très loin des actes prétendument musulmans mais qui sont anti-musulmans car ils contreviennent à l'islam qui dit même que "tuer une personne c'est tuer toute l'humanité.
Une confusion n'est pas tolérable.

Je formule le vœu que nos gouvernants  et toutes les démocraties travaillent en bonne intelligence pour préserver la Paix dans le Monde, lutter conjointement contre les formes de terrorismes, endiguer les fléaux de la misère, de la faim, de l'injustice et de la loi du plus fort.

La fraternité, le respect de la loi de la République de chaque pays musulman ou non, la solidarité, la participation à la démocratie locale, le respect de la vie humaine sous toutes ses formes, la promotion d'une politique respectueuse de l'égalité hommes/femmes, les actes concrets pour améliorer le quotidien  des citoyens, des contribuables, des peuples et  des populations qui souffrent silencieusement ou non, la recherche de la mise en œuvre des valeurs d'unité nationale, de patriotisme et de promotion d'une justice sociale constituent des valeurs et principes qui doivent guider chaque citoyen et chaque responsable public.

Nous devons nous lever contre la culture de l'assistanat  en faisant des réformes pédagogiques, pragmatiques et profondes de nature à asseoir une véritable souveraineté financière, économique et politique. Ce qui permettrait sans nul doute d'engager de véritables programmes de relance économique, d'investissements structurants et d'assainissement des finances publiques.

Une exemplarité des responsables publics avec  une éthique de la responsabilité publique ne peut réussir que si des sanctions exemplaires sont mises en application rapidement  pour toutes les personnes jugées coupables d'actes de détournement de biens et deniers publics ou d'actes conduisant à la dislocation de la Nation ou mettant à mal la cohésion nationale. Une justice équitable, égale pour tous et indépendante constitue la pierre angulaire du changement pour le continent africain.

A la veille d'élections présidentielles aux Comores, je rappelle que un acte de candidature pour la magistrature suprême  ne doit pas reposé sur la recherche du pouvoir pour le pouvoir, ni un acte de vengeance ou de revanche, encore moins un acte de marketing politique. Les difficultés et les défis  que traversent notre pays et sa population doivent nous amener à retrousser pour rechercher les meilleures équipes de gouvernants pour trouver des solutions crédibles et pérennes au désespoir du peuple comorien. Ce dernier mérite largement ce qu'il y a de meilleur après 40 années d'indépendance.

Enfin, ma pensée va également à la jeunesse comorienne touchée par la crise économique,  par le chômage massif  et par un système d'éducation et de formation inadaptée. Je préconise qu'un plan Marshall d'une ampleur jamais égalé soit mis en œuvre pour donner un  véritable à cette jeunesse, pilier de l'avenir du pays et sans laquelle toutes actions publiques de développement économique ne seront ni crédibles ni soutenables. Des pistes d'actions existent à commencer par la stimulation des créations d'emplois privés par le soutien  du secteur privé et des investisseurs de toutes origines y compris la diaspora comorienne dont le poids économique et financier dépasse largement les aides publiques au développement. La mise en place de grands projets industriels à capitaux mixtes, voire agro-alimentaires et  la création d'un véritable industrie touristique à l'exemple  de Maurice, Seychelles ou îles Maldives et Cap-Vert pour ne citer que ceux-là vont de pair avec une mobilisation  prioritaire  des sources de financements nationaux car notre pays dispose de richesses naturelles et humaines  qu'il convient d'exploiter de manière transparente, rigoureuse et novatrice au service du développement national.

Excellente fête à toutes et à tous.

Darchari MIKIDACHE
Président du think tank "Cercle des Économistes et des Experts Comoriens (CEEC)
Contact : ceec.comores@gmail.com

Page publique officielle : https://www.facebook.com/darchari.mikidache.public
Twitter : @MDarchari ou @MIKIDACHED ou @darchary

SITE WEB : www.ceec-comores.com

 

Tag(s) : #MMESSAGE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :