Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Darchari MIKIDACHE, président du think tak "Cercle des Economistes etdes Experts Comoriens (CEEC)

Darchari MIKIDACHE, président du think tak "Cercle des Economistes etdes Experts Comoriens (CEEC)

On  vient de fêter officiellement le 40e anniversaire de l'indépendance des Comores ce 6 juillet 2015 partout dans le Monde en particulier aux Comores,  d'autres le fêtent plus tôt à l'étranger.

Par Darchari MIKIDACHE, président du think tank "Cercle des Économistes et des Experts Comoriens (CEEC)

www.ceec-comores.com

Chers Compatriotes, chers Amis,


On  vient de fêter officiellement le 40e anniversaire de l'indépendance des Comores ce 6 juillet 2015 partout dans le Monde en particulier aux Comores,  d'autres le fêtent plus tôt à l'étranger.
À la Courneuve en région parisienne, le comité d'organisation a fait de son mieux pour la fêter le samedi 4 juillet 2015, date de la fête Nationale des Etats-Unis d'Amérique sans oublier que Les Cap-verdiens fêtent leur 40ème indépendance aujourd'hui. 

 
Avant tout, remercions les organisateurs de la fête à la Courneuve et ce d'autant plus qu'ils ont pris le temps de le faire bénévolement alors qu'une telle fête aurait être organisée par l'ambassade des Comores par extension de l'État quand on sait qu'en France  il y  a autant de population comorienne que chacune des îles des Comores, l'estimation basse fait un état de 250 000 Comoriens ou dont au moins 150 000 franco-comoriens. La Diaspora comorienne mérite également d'avoir une célébration officielle digne de ce nom.
La fierté de notre indépendance ne doit pas  être une fierté de façade. Elle doit se mesurer à l'aune des avancées  et des progrès réalisés par nos gouvernants. Certes nos aînés, nos parents et les  responsables  ont agi de leur mieux pour doter le pays d'un minimum de bases  et d'infrastructures quand on sait que la prise de l'indépendance n'était pas préparée pour que le nouveau pays soit véritablement souverain et auto-suffisant.

Le chemin  est certes encore long pour que notre  pays  puisse  être pleinement souverain. Des  efforts individuels et  collectifs  sont nécessaires voire indispensables quand on sait que le Cap-Vert nous a dépassé de  loin, et les Seychelles font désormais partie  des pays à hauts revenus alors que les Comores sont toujours parmi les pays les moins avancés. Nous devons surtout commencer  par résoudre les problèmes quotidiens de la population et rendre les services publics performants. Cela ne pourra être fait dans un environnement  de corruption,  de mauvaise gouvernance, de culture d'impunité et de manque  de  crédibilité  des actions publiques..... Un changement de cap, de  mentalité,  de  pratique et de  management public reste  impérieux.....

Non notre pays n'est pas pauvre. C'est la gestion que nous faisons qui rend les Comores pauvres.
Ne rendons pas boucs émissaires les Institutions. L'action des femmes et des hommes est déterminante dans le bilan que nous devons faire de notre indépendance.

Ce n'est pas trop tard. Mais il est urgent de tirer les leçons du passé pour donner de nouvelles perspectives plus réjouissantes pour la population et pour les jeunes.  Encourageons la culture de l'effort, le travail bien fait, la formation et le recyclage des compétences, une véritable éducation  civique, la valorisation de nos richesses, de nos produits  locaux, le sens de la rigueur et des responsabilités publiques avec une justice sociale digne de ce nom afin de rendre fières les générations futures. La tâche n'est pas aisée c'est pourquoi il est essentiel voire urgent de commencer les réformes dès maintenant.

Darchari Mikidache

Contact : ceec.comores@gmail.com

Tag(s) : #Nation

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :