Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Avec le think tank "CEEC", travaillons ensemble au service du développement_*
Avec le think tank "CEEC", travaillons ensemble au service du développement_*
Avec le think tank "CEEC", travaillons ensemble au service du développement_*

Avec le think tank "CEEC", travaillons ensemble au service du développement_*

 

Le renforcement de l'unité nationale  passe par des actions publiques de proximité au service de la population et par des mesures d'endiguement de la culture d'impunité

Source :

Page publique officielle Facebook : https://www.facebook.com/darchari.mikidache.public 

 

Par Darchari Mikidache, président du think tank "Cercle des Économistes et des Experts Comoriens (CEEC)

Non au séparatisme, non au pardon sans une  procédure de demande de pardon et de jugement transparent, public et exigeant sinon ce serait encourager la culture de l'impunité et la récidive en matière d'actions visant à disloquer la Nation comorienne.

Je suis pour l'impunité zéro. Cela commence par la lutte contre les séparatistes de tous et par une nouvelle politique de renforcement de la justice et de l'unité nationale. 
Il est impensable et intolérable d'encourager les actes séparatistes et violents en occultant des jugements exigeants et transparents des responsables d'actes séparatistes.

Cela passe plusieurs facteurs à commencer par une réforme de l'action de l'État pour introduire une culture d'objectifs, de suivi et de résultats. Une affectation sur l'ensemble du territoire national (dans les autres îles et non seulement dans la capitale) et une rotation des agents publics dans les postes  constituent un préalable indispensable.
L'Etat se doit de conquérir véritable le territoire national en investissant en termes d'infrastructures, de dotation d'agents publics de l'Union sur le terrain à travers les Coordination de l'Union dans les îles et dans l'affectation croisée des fonctionnaires de l'administration centrale dans des nouveaux  services publics de proximité de l'Union dans les îles peu importe l'origine insulaire des agents publics. 
Il est par ailleurs essentiel d'instituer au sein de La Cour Suprême dans la Section Cour des Comptes une Cour de Discipline Budgétaire et financière avec une publication obligatoire  de rapports de rapport de gestion des sociétés d'État. Les Comptables publics et les Directeurs pourront y être entendus pour valider leurs comptes chaque année. Une responsabilisation personnelle et pécuniaire des trésoriers et comptables publics des Finances publiques  ou des sociétés d'État ou à capitaux mixtes constitue un axe de travail à mettre en oeuvre dans le prochain mandat. Des audits semestriels devront être programmés sur le terrain....
Un programme national avec un ministère délégué voire ou à hdéfaut un Commissariat rattaché à la Présidence pour lutter contre le secteur informel et pour l'intégration des activités informelles dans le secteur légal devra voir le jour pour contribuer à augmenter le taux de recouvrement des ressources fiscales sans pour autant augmenter les prélèvements fiscaux.  Une campagne Nationale de promotion de civisme fiscal reste bien entendu essentiel.  Les gouvernants devront faire la chasse au gaspillage et tirer le meilleur usage de l'argent qui dort dans les banques sous forme d'épargne. Cela peut prendre la forme d'une Caisse de dépôts et de développement  des Caisses. Plus de 15 pays dans le monde l'ont fait, pourquoi pas les Comores. Ce n'est pas du tout une idée irréaliste au contraire. Elle peut permettre à l'État de disposer d'une certaine forme de souveraineté en matière d'investissement public. Un programme national de valorisation et d'orientation des transferts d'argents de la Diaspora dans les secteurs productifs nationaux est également à mettre en oeuvre.
D'autres  pistes novatrices et crédibles  sont  également envisageables...
Le redressement des Comores passe par la mise en oeuvre de manière rigoureuse, pédagogique et transparente de réformes publiques, administratives, financières et économiques de façon à donner un nouveau souffle à l'efficacité publique, à favoriser la mobilisation des ressources fiscales sans alourdir les taxes, à favoriser un fonds d'investissement public et à lutter efficacement contre les malversations et contre le sentiment national d'impunité. La réduction du coût du crédit et un fonds de garantie pour les entrepreneurs et le secteur privé sont parmi les objectifs visés. Cela permettra de cofinancer des projets industriels et agro-alimentaires voire de conditionnement et de mise aux normes internationaux des produits agricoles locaux y compris les produits halieutiques en particulier le thon.  Ces investissements à capitaux mixtes avec un volet intense en matière de formation et de reconversion professionnelle créeront de nombreux emplois pour les jeunes et les moins jeunes. Certes, cela se fera pas en un jour. Ce qui importe c'est d'initier les démarches avec une volonté politique réelle.

Darchari Mikidache

Site Internet : www.ceec-comores.com

Page publique officielle Facebook : https://www.facebook.com/darchari.mikidache.public 

 

Tag(s) : #Editorial

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :