Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La justice et la lutte contre la corruption,  fondements indispensables pour faire progresser les Comores

« Sans justice ni une sanction appropriée des malversations à tous les niveaux, aucune politique de développement économique ne sera crédible. »

D. MIKIDACHE

La culture de l'impunité zéro et d'une justice exemplaire n'est pas entrée dans la pratique, tout le monde le sait. C'est déplorable. Si les dirigeants ne sont pas exemplaires et s'ils ne sanctionnent pas  leurs collaborateurs, et si la population ne sanctionne pas les dirigeants qui échouent et ne respectent pas leurs engagements, comment pourrait-on sanctionner d'autres?

Par Darchari Mikidache, président du think tank "Cercle des Économistes et des Experts Comoriens (CEEC)

 

La culture de l'impunité zéro et d'une justice exemplaire n'est pas entrée dans la pratique, tout le monde le sait. C'est déplorable. Si les dirigeants ne sont pas exemplaires et s'ils ne sanctionnent pas  leurs collaborateurs, et si la population ne sanctionne pas les dirigeants qui échouent et ne respectent pas leurs engagements, comment pourrait-on sanctionner d'autres? Du travail à la fois pédagogique et rigoureux doit être pour sanctionner tout acteur public ou agent pour chaque délit commis à commencer par les barons pour espérer changer les choses. C'est un chantier et un combat de longue haleine mais il convient de commencer le plus tôt possible. Les volontés politique et sociétale sont déterminantes pour insuffler un changement sain et salutaire pour le pays. Cessons d'applaudir les voleurs et les politiques qui ne respectent pas leurs promesses électorales pour commencer.

 

Nous devons exiger des futurs dirigeants de l'exemplarité et des actions concrètes dans la lutte contre la corruption à commencer par leur proches et collaborateurs si ces derniers sont reconnus coupables ou s'ils adoptent un comportement délictueux et contraire au respect de la déontologie de leurs fonctions. Les  simples démissions de leur part et les licenciements ne suffiront jamais. Parmi les sanctions civiles, une interdiction d'activités publiques à plus de 20 années voire à vie devra être  dans les discussions. Le crime ne ne doit pas payer. La dissuasion des détournements de biens et deniers publics et  la prévention des malversations devront être au coeur  de toute action publique ou programme opérationnel....  "
https://www.facebook.com/darchari.mikidache.public

www.ceec-comores.com

www.darcharimikidache.over-blog.com

Tag(s) : #Justice

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :