Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes  priorités si j’étais candidat aux élections présidentielles de 2016

**Par Darchari Mikidache, président du Cerce des Economistes et des Experts Comoriens (CEEC)**

 

Si j'étais candidat aux élections présidentielles 2016, la cause de la jeunesse et l'éducation, la création de nouveaux emplois privés et parapublics à partir de projets à capitaux mixtes (publics et privés), la bonne gouvernance effective avec la lutte contre l’impunité, le développement d’une économie marine dynamique et la mobilisation des recettes fiscales et non fiscales, le développement des énergies renouvelables et la stabilité énergétique en particulier la garantie de la continuité de l'électricité pour tous, la santé et les infrastructures routières et transports occuperaient une place de choix dans mon programme. Le renforcement de l’efficacité de l’action publique avec une réforme de l’administration pour tenir compte d’une culture d’objectifs et de résultats serait au cœur de la réforme de l’Etat avec une grande réforme de la Fonction publique pour permettre un mieux-Etat et une E-gouvernance. Un fonds et une agence nationale des infrastructures et de grands travaux seraient créés pour accompagner la relance de l’économie, le développement du tourisme et de l’économie bleue. L’action publique et la transparence de la gestion des finances publiques avec notamment la publication régulière de bulletins d’information sur l’utilisation de l’argent public seraient cœur de ma politique. Une règle de sanction immédiate disciplinaire serait applicable pour tout agent public reconnu coupable de faits de corruption active ou passive ou d’écart de conduite en matière de déontologie. Une commission nationale de Disciplinaire Administrative et de Sanctions serait rendue opérationnelle. Ce qui n’exclut pas des sanctions correctionnelles voire pénale. Un fonds prioritaire pour une santé de qualité et accessible à tous serait constitué avec un objectif d’installer une sécurité sociale nationale et rendre les hôpitaux nationaux aux normes internationales. Un service National d’urgence médicale de qualité serait institué avec un accès à moindre coût voire symbolique pour les plus démunis sur justificatifs de revenus (avis fiscal à créer par l’AGID). Un programme national de réhabilitation des infrastructures d’acheminement de l’électricité et de l’eau ainsi qu’ un plan pluriannuel de forage de nouveaux puits pour rendre accessible au plus grand nombre l’eau potable seraient également une de mes priorités. La méritocratie, la transparence des actions publiques, l'égalité des chances pour tous, le principe de la responsabilité, le respect de la parole donnée, la restauration de la crédibilité de l'Etat, une gouvernance exemplaire au quotidien, la volonté de renforcer l'unité nationale et la cohésion sociale  concrètes et durables, le développement  du patriotisme économique avec des produits  "MADE IN COMOROS" ainsi que la concertation avant toute décision seraient des valeurs cardinales pour toute l'équipe gouvernementale....

Les autres thématiques sont bien entendu importantes y compris et avant tout la justice et la lutte effective contre la corruption sans laquelle aucun développement n'est viable.

 

Pour commencer à partir de financements mixtes nationaux provenant d'une partie de la hausse des recettes publiques suite à une politique de mobilisation de recettes internes ( lutte contre l'évaporation des recettes publiques e amont et en aval, élargissement de l'assiette fiscale, augmentation du taux de recouvrement fiscal, stabilisation de la masse salariale et gels des embauches dans la fonction publique, intégration du secteur informel dans l'économie, mise en place d'une taxe d'apprentissage, réduction du train de vie de l'Etat et des voyages, affectation d'une partie des fonds spéciaux, diminution de quotas de tickets d'essence pour tous, etc.) en ce qui concerne la cause de la jeunesse, j'instaurerai un programme national de bourses nationales sur des critères universitaires et sélectifs sur la base de concours transparents pour des études spécialisées pour 3 ans avec obligation de travail au pays pendant 8 ans minimum et un crédit de formation technique et professionnelle pour tous les jeunes en situation d'échec scolaire ou désirant se recycler dans de nouveaux secteurs pour apprendre un métier. La mise en place d'un contrat d'apprentissage et d'insertion professionnel entre des jeunes et les entreprises d'une certaine taille sera concrétisée et légalisée à près le vote une loi programmatique sur l'emploi et la jeunesse, à défaut, les entreprises paieraient la taxe d'apprentissage et d'insertion professionnelle. J''instaurerai dans un délai de 5 ans un Plan National pour créer dans chaque île un pôle de lycées techniques et professionnels, un lycée par île pour commencer. Des Maisons de la Jeunesse et de l'emploi seraient instituées avec un fonds spécifiques pour encourager, soutenir et aider les jeunes qui souhaitent entreprendre pour créer leurs propres emplois. Un accompagnement personnalisé avec un fonds de Garantie permettant aux jeunes d'accéder au prêt à taux bonifié et zéro selon le secteurs après validation de leurs projets et avec un différé de remboursement de 6 mois avec un suivi obligatoire par des Conseillers formés et expérimentés des Maisons de l'Emploi et de la Jeunesse. Des moniteurs et tuteurs accompagnateurs seront formés pour suivre les jeunes pendant au moins 3 années avec un décaissement des fonds au fur et à mesure de l'avancement de leur activité d'auto-entrepreneur. Ils seront affiliés obligatoirement à des centres de gestion et d'expertise comptable.

Je développerai un parc national de technologie et de coworking pour développer les nouvelles technologies avec sélection et embauches de jeunes talents comoriens qui seront formés pour accompagner celles et ceux qui souhaitent travailler dans le domaine des Tics.

Un centre national de la Formation technique et professionnelle pour les salariés du public et du privé y compris les étudiants désirant se reconvertir dans des domaines porteurs serait institué. Il hébergerait en son sein également un institut de formation et de valorisation de l'artisanat comorien pour non seulement former et promouvoir l'artisanat comorien mais également viser des marchés externes.

 

 

De même, une nouvelle politique du tourisme durable pour développer réellement une industrie touristique aux Comores serait mise en œuvre avec la formation d'une ou plusieurs centaines de jeunes dans les activités touristiques dont le métier de guide touristique agréé. Une agence nationale pour le développement du tourisme verrait le jour avec la mise en place de financements budgétisés avec des financements complémentaires et de taxes spécifiques (dont taxes de séjour pour les hôtels) donnant une autonomie financière à la dite agence.

 

D'autres mesures sont envisagées et elles seront accessibles au fur et à mesure de la campagne électorale présidentielle aux Comores sur mon blog personnel : www.darcharimikidache.over-blog.com et sur ma page Facebook officielle :

https://www.facebook.com/darchari.mikidache.public

La priorité est de sortir de la culture de l’assistanat en déclarant une mobilisation nationale de tous les services publics en matière de mobilisation des ressources internes et de la bonne gestion de la dépense publique pour un Etat efficace, unitaire, fort et proche de ses citoyens en résolvant les problèmes quotidiens de la population avec des services publics déconcentrés et décentralisés.

 

Darchari MIKIDACHE

 

www.darcharimikidache.over-blog.com

 

https://www.facebook.com/darchari.mikidache.public

 

www.ceec-comores.com

 

Contact : ceec.comores@gmail.com

 

 

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :