Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un article de l'Agence Ecofin

- Le Fonds monétaire international (FMI) a mis en garde contre les risques de l’engouement croissant des pays africains pour les émissions obligataires. Selon la directrice général de l’institution, Christine Lagarde, la dette souveraine risque de surcharger leurs économies avec trop de dettes et de faire dérailler l'excellente conjoncture économique de la région.

«Les émissions obligataires représentent un financement supplémentaire, mais génèrent aussi une vulnérabilité supplémentaire», a déclaré Mme Lagarde dans un entretien publié le 29 mai par le quotidien britannique Financial Times. «Les gouvernements (africains) devraient être plus prudents afin ne pas surcharger les économies avec trop de dettes », a-t-elle ajouté.

En 2013, les Etats africains ont levé 11 milliards sur les marchés obligataires, contre 6 milliards de dollars en 2012. En 2000, les Etats africains n’avaient levé qu’une maigre enveloppe de 1 milliard de dollars sur les marchés financiers internationaux.

La dirigeante du FMI a , d’autre part, fait remarquer que les investisseurs commençaient à exiger des taux d'intérêt plus élevés pour détenir des titres de dette de certains pays africains, signe que le marché est devenu de plus en plus prudent quant à la hausse des déficits budgétaires en Afrique. La Zambie a ainsi vu le coupon de son emprunt obligataire grimper de 5,63% en 2012 à 8,63% au début du mois d'avril.

L’appétit croissant des pays africains pour les émissions obligataires souveraines a contribué à augmenter le niveau de la dette publique. Celui-ci va atteindre un plus haut niveau en 10 ans, à 35 % du PIB en 2014, selon le FMI. L’institution de Bretton Woods prévoit en outre que les déficits budgétaires en Afrique subsaharienne atteindront une moyenne de 3,3% du PIB en 2014 contre 2,5% en 2004.

Malgré ces risques de dérapages budgétaires, le FMI prévoit une accélération de la croissance du continent à 5,4% en 2014, contre 4,9 % en 2013. «Nous assistons à une transformation capitale en Afrique. Nous avons observé une croissance significative, une réduction certaine de la pauvreté et une amélioration de l'alphabétisation», a déclaré Christine Lagarde.
LIEN ORIGINE : http://www.agenceecofin.com/gestion-publique/3005-20417-le-fmi-avertit-les-pays-africains-sur-les-risques-d-un-appetit-croissant-pour-la-dette-souveraine

 

Tag(s) : #Gestion Publique

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :