Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sauvegarder notre environnement, une action publique stimulante pour l'économie nationale

Par Darchari Mikidache, président du think tank "Cercle des Économistes et des Experts Comoriens (CEEC)"


www.ceec-comores.com


Face à la problématique écologique aux Comores et dans l'océan Indien, la misère et l'absence de politique publique de sauvegarde de la nature et de l'environnement constituent des facteurs aggravant la dégradation de notre patrimoine naturel. Il convient d'adopter des mesures volontaristes dans ce domaine. Ce qui implique une mobilisation des ressources financières internes sans toujours compter sur l'assistanat ni sur l'aide extérieure. Le pays dispose des ressources humaines, naturelles , financières pour agir réellement et concrètement au service du bien public et de la population. La volonté politique est essentielle. Une prise de conscience sociétale et individuelle est impérieuse pour transformer nos faiblesses en forces, nos handicaps en atouts, notre insularité en richesses comme l'ont fait Maurice, Seychelles, le Cap-Vert et les îles Maldives. Il est temps d'agir concrètement.
Le Tourisme constitue un secteur porteur pour les Comores comme il l'est pour les autres pays de l'Océan indien. Il convient de mettre en place une politique de mobilisation sectorielle tant en infrastructures (routes, électricité et énergie s alternatives, transport, TIC), qu'en matière d'offres de produits, d'organisation, de services de qualité et de formation professionnelle et éducation technique. Le chantier est grand et ardu mais non irréalisable. La volonté politique est plus qu'indispensable. Les retombées en termes d'emplois, de recettes publiques et de croissance économique sont immenses. Il est temps de se mettre en action pour permettre un décollage économique porteur d'espoir, de progrès social et de création d'emplois.

 

Tag(s) : #Economie verte

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :