Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ensemble, nous pouvons relever le défi. Ce ne sera pas du tout facile. Le plus important est de commencer car notre pays est riche. C'est la gestion que nous mettons en œuvre qui rend les Comores pauvres.

Darchari MIKIDACHE

Assumons nos propres responsabilités
Assumons nos propres responsabilités

Commentaire de Darchari MIKIDACHE, personnalité du Gotha Noir d'Europe, président du think-tank "Cercle des Economistes et des Experts Comoriens (CEEC), économiste fiscaliste

Nous devons assumer nos propres échecs et responsabilités pour pouvoir aller de l'avant. Faire la politique de l'Autriche voire de l'aveuglement rendant boucs émissaires les Institutions républicaines ou  les pays étrangers en oubliant nos propres actions publiques est non seulement contre-productif mais également de nature à faire régresser l'Afrique en l'occurrence les Comores. 


Un vrai chef doit assumer ses responsabilités sans se défausser sur entourage ni sur ses conseillers. À défaut, il ne mérite pas d'être chef. Mieux vaut qu'il  rembourse ses émoluments à l'État s'il veut juste tirer les avantages de sa fonctions sans assumer les échecs.

Quand les gens votent en fonction de la proximité des candidats aux régions, en fonctions des propositions financières ou des postes offerts ou en fonction des routes et infrastructures électriques  construites à la dernière minute sans tenir de la crédibilité ni du sérieux du candidat  encore moins de la cohérence des propositions ou du passé et actes du candidat, cela porte un nom.


Je n'accuse personne. C'est une citation portée à la connaissance de tous. Chacun fait son interprétation. Mon opinion est que la majorité de nos concitoyens est victime des inactions de nos gouvernants depuis l'indépendance se voit par manque d'actes courageux et patriotes soit par des actions néfastes volontaire s ou par inconscience. Cela ne signifie pas que tous les gouvernants ne sont pas bons. Il convient d'analyser mandat par mandat. Néanmoins, la trajectoire suivie et les résultats escomptés ne sont pas à la hauteur des promesses et des défis de développement.

Je récuse et je considère comme lâche toute personne qui rend boucs émissaires les étrangers ou les Institutions en oubliant la responsabilité de nos propres gouvernants. Faire l'autruche en accusant les Institutions ou d'autres pays  par peur de designer les vrais responsables ne fait qu'enfoncer davantage notre pays dans la misère. Soyons courageux et patriotes en reconnaissant notre propre responsabilité, et nos échecs. C'est en agissant avec lucidité que nous avançons. Je réaffirme encore ce discours visant à faire notre inventaire pour avancer au bénéfice de la Nation et l'Unité des Comores.

Verser des milliards de dollars ou d'euros ou de francs Comoriens ne servira à rien si ces fonds ne sont pas utiliser à bon escient notamment pour transformer notre économie et consolider la justice sans laquelle il ne sera possible d'engager un décollage économique viable et réel.

Développer les Comores implique avant tout de lutter contre l'impunité, contre la corruption et contre les injustices sociales. Sans une véritable justice, aucun  développement économique ne sera viable.
Ensemble, nous pouvons relever le défi. Ce ne sera pas du tout facile. Le plus important est de commencer car notre pays est riche. C'est la gestion que nous mettons en œuvre qui rend les Comores pauvres.

Darchari Mikidache
Ceec Comores Développement

https://www.facebook.com/darchari.mikidache.politique

www.ceec-comores.com & www.darcharimikidache.com

 

Tag(s) : #Libre Opinion

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :